Loi101
 

Critiquer un gouvernement ou un régime politique?

Depuis le rapatriement de la Constitution canadienne par Pierre Elliott Trudeau, les souverainistes ont abondamment critiqué le gouvernement fédéral, souvent avec raison. Ils semblent toutefois avoir oublié qu’en 1982, le Québec a sans doute perdu davantage au profit des tribunaux qu’au profit du gouvernement fédéral.

En intériorisant l’idée selon laquelle la critique de la Charte canadienne équivalait à un rejet des droits et libertés de la personne, le mouvement souverainiste s’est privé de toute possibilité de critique du régime politique canadien, fondé, en grande partie, sur l’appropriation par les tribunaux de questions politiques fondamentales pour l’avenir du Québec. Il s’est ainsi limité à la critique de gouvernements, qui peuvent être remplacés à chaque élection, alors qu’il pourrait critiquer le régime politique, qui ne peut être renversé que par un changement de régime.

 
PAR : JOËLLE QUÉRIN
Doctorante en sociologie et chercheure associée à l’Institut de recherche sur le Québec

 
logo-pdf

Télécharger la version complète