_Skender_BR

La Belgique va-t-elle éclater ?

Dire de la Belgique qu’elle est en crise peut être trompeur, car elle est en crise depuis plusieurs décennies. C’est cette crise, qui s’alimente à la fois des revendications autonomistes portées par le nationalisme flamand et le désir de préserver le pays uni qui domine plutôt chez les Wallons, qui a permis au pays de se transformer continuellement, en modifiant profondément ses institutions, et se transformant, d’éviter l’éclatement. Mais la Belgique est-elle en train de vivre une «crise de trop»? Dans cette étude, Mathieu Pelletier remonte aux origines de la question nationale belge, en voyant comment le pays a évolué pour tenir compte de sa diversité nationale. Il montre aussi pourquoi si l’union belge est de moins en moins souhaitée, sa dissolution n’en demeure pas moins improbable.

 

Introduction

De temps à autre, la crise politique belge revient sur le devant de la scène internationale. Le pays semble ingouvernable et les rumeurs d’éclatement ne cessent jamais vraiment. On voit mal comment le pays pourrait éclater. Mais il semble que le pays peine à trouver des solutions pour sortir de la crise profonde qui l’amène à toujours transformer ses institutions. Ce faisant, il tente d’instaurer une cohabitation harmonieuse entre des peuples qui ne veulent manifestement pas vivre ensemble, mais qui ne savent pas comment se séparer.

À l’automne 2012, les indépendantistes flamands ouvrent le bal en emportant les élections municipales à Anvers. L’homme politique le plus populaire du pays, Bart de Wever, à la tête de la Nouvelle Alliance flamande (NVA), donne un nouveau souffle au nationalisme, et même à l’idée d’indépendance, en l’arrachant des mains de l’extrême droite, qui se l’était arrogé depuis quelques décennies. Le pays lui-même a connu de nombreuses transformations institutionnelles durant ces mêmes décennies pour faire droit aux nombreuses revendications nationales qui s’y exprimaient.

La question de la Belgique s’inscrit aussi dans le vaste contexte de la renaissance du nationalisme des petites nations en Europe. En Catalogne comme en Écosse, la question de l’indépendance devient de plus en plus brûlante. Un référendum se tiendra probablement dans le premier cas, et à peu près certainement dans le second. Toutefois, pour bien comprendre la question belge, il faut revenir sur les origines du nationalisme flamand, qui sont très certainement l’élément déclencheur de la crise actuelle.

PAR MATHIEU PELLETIER
Candidat à la maîtrise en sociologie à l’UQAM

Télécharger la version complète