Guy Rocher

Guy Rocher, Ph.D. (Harvard) est sociologue, a enseigné la sociologie à l’Université Laval (1952-1960), a été professeur titulaire au Département de sociologie (de 1960 à 2010) et chercheur au Centre de recherche en droit public de la Faculté de droit de l’Université de Montréal (de 1979 à aujourd’hui). Il est maintenant professeur émérite et aussi professeur associé à la Faculté de droit de l’Université de Montréal. Il a été membre de la Commission royale d’enquête sur l’enseignement (Commission Parent) (1961-1966) et a participé à la rédaction du Rapport de cette Commission. Il a aussi été sous-ministre au développement culturel et au développement social, au Conseil exécutif du Gouvernement du Québec (1977-1982). Dans cette fonction, il a participé à l’élaboration et à la mise en application de la Charte de la langue française (1977). Il a publié de nombreux articles et une vingtaine d’ouvrages, entre autres une Introduction à la sociologie générale, Le Québec en mutation, Études de sociologie du droit et de l’éthique et, en collaboration, Entre les rêves et l’histoire, Théories et émergence du droit et La Loi 101 et l’école primaire à clientèle pluriethnique.

Patrick Moreau

Patrick Moreau est professeur de littérature au collège Ahuntsic et rédacteur en chef de la revue Argument. Il a co-dirigé un ouvrage sur la littérature du Québec intitulé Quinze classiques de la littérature québécoise (Fides, 2015) et publié une réflexion sur la définition de cette même littérature sous le titre Alain Grandbois est-il un écrivain québécois ? (Fides, 2012). Outre plusieurs articles dans différentes revues, il a également écrit un pamphlet sur l’éducation, Pourquoi nos enfants sortent-ils de l’école ignorants ? (Boréal, 2008). Son dernier essai, Ces mots qui pensent à notre place (Liber, 2017), traite du vocabulaire à la mode dans le discours médiatique et politique et des partis pris idéologiques qu’il cache bien souvent.

Carl Leblanc

Carl Leblanc est documentariste, scénariste et écrivain. Il a réalisé une vingtaine de films documentaires depuis 1996 dont quatre long-métrages : L’Otage, le récit de captivité de James Richard Cross (prix Historia 2004), Le cœur d’Auschwitz, une enquête sur un carnet de vœux fabriqué au camp d’Auschwitz en 1944 (finaliste dans la catégorie meilleur long-métrage documentaire aux prix Jutra 2011), Nation, Huis clos avec Lucien Bouchard (5 nominations aux prix Gémeaux, 2015) et Le commun des mortel l’histoire du Québec vue au travers celle d’un Gaspésien modeste qui a pris l’affiche au cinéma en 2017. Il a remporté le prix Gémeaux du meilleur documentaire pour Canada By night en 1999 et a aussi coproduit et coréalisé des séries documentaires dont La boîte noire, prix Gémeaux de la meilleure réalisation en 2003. Carl Leblanc a aussi publié en 2006, Le personnage secondaire (Boréal) et en 2012, Artéfact (XYZ) ainsi qu’en 2013, Fruits (XYZ).

Guillaume Lamy

Animateur à Canal Savoir, Guillaume Lamy couvre depuis dix ans l’actualité de la recherche en sciences sociales. Spécialiste des controverses publiques, il est l’auteur du livre Laïcité et valeurs québécoises : les sources d’une controverse (finaliste au prix du livre politique de l’Assemblée nationale, 2016). Dans le cadre de sa thèse en science politique, il s’intéresse à l’influence des think tanks dans le renouvellement des débats entourant les politiques publiques.

Mounia Aït Kabboura

Mounia Aït Kabboura dispose d’un long parcours dans l’étude de la philosophie occidentale (grecque, moderne, post-moderne) entamé à l’Université Mohamed V (Maroc). Elle prépare actuellement une thèse doctorale sur « Utopie et identité dans la pensée de Sayyid Qqutb (1906-1966). Au fondement du radicalisme islamiste contemporain » Un projet codirigé par la professeure Josiane Boulad-Ayoub du Département de philosophie à l’UQAM et le professeur Cherif Ferjani du Département science politique à l’université Lyon 2. Aussi elle est chargée du projet de recherche à la Chaire de l’UNESCO sur l’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société (UQAM). Professionnel de recherche au centre de la radicalisation de Montréal en 2016. Elle a participé à plusieurs colloques nationaux et internationaux. Elle développe de l’intérêt pour les champs de la philosophie politique, la philosophie de la culture, la philosophie de l’identité et des questions d’ordre interculturel, la philosophie islamique, la pensée politique arabe contemporaine, la pensée religieuse, l’herméneutique et l’exégèse.

30 mars 2015 \ Les commentaires sont désactivés So Lem
Partagez:

Denis Vaugeois

Historien, homme politique, éditeur et auteur prolifique, il partage son temps entre l’édition (Septentrion) et la recherche. Il a signé diverses études portant principalement sur la présence française en Amérique, sur les Amérindiens et les Juifs. Il a été un des principaux artisans du journal historique Boréal Express et du livre Histoire 1534-1968, qu’on retrouve aujourd’hui sous le nom de Canada-Québec – Synthèse historique. Sa bibliographie comprend plusieurs ouvrages parmi lesquels on retrouve La Fin des alliances franco-indiennes (Boréal, 1995) L’expédition de Lewis & Clark et la naissance d’une nouvelle puissance (Septentrion, 2002), Champlain, et Les Premiers Juifs d’Amérique 1760-1860 – L’extraordinaire histoire de la famille Hart (Septentrion, 2011). Il a par ailleurs coécrit – avec Raymonde Litalien et Jean-François Palomino – La Mesure d’un continent. Atlas historique de l’Amérique du Nord 1492-1914. Paru en 2007, l’ouvrage a remporté les prix Hercule Catenacci et Marcel-Couture en 2008.

30 mars 2015 \ Les commentaires sont désactivés So Lem
Partagez:

Patrick Taillon

Il est professeur à la Faculté de droit de l’Université Laval où il enseigne le droit constitutionnel et le droit administratif. Il assure la direction, pour le compte de l’Association québécoise de droit constitutionnel, de la Revue québécoise de droit constitutionnel (RQDC), du Bulletin québécois de droit constitutionnel et du Blogue québécois de l’actualité constitutionnelle. Il a publié pour l’Institut de recherche sur le Québec Les obstacles juridiques à une réforme du fédéralisme. Il publiera à l’hiver 2012, aux éditions Dalloz, son premier ouvrage ayant pour objet les effets juridiques des décisions majoritaires prises lors d’un référendum. Monsieur Taillon s’est vu décerner le prix spécial de thèse du Sénat français de même que le prix de la jeune recherche en droit comparé remis par la Société française de législation comparée.

30 mars 2015 \ Les commentaires sont désactivés So Lem
Partagez:

Joëlle Quérin

Diplômée en sociologie de l’Université de Montréal, elle poursuit actuellement un doctorat en sociologie à l’Université du Québec à Montréal. Ses travaux portent sur les fondements politiques du nouveau discours pédagogique québécois. À titre de chercheure associée à l’Institut de recherche sur le Québec (IRQ), elle a produit une étude sur le cours Éthique et culture religieuse, qu’elle a présentée sur plusieurs tribunes médiatiques en décembre 2009. Au cours des dernières années, elle est également intervenue sur différents enjeux liés à la controverse des « accommodements raisonnables », thème sur lequel porte son mémoire de maîtrise déposé en 2008. Depuis janvier 2010, Joëlle Quérin enseigne la sociologie au cégep de Saint-Jérôme.

Champs de recherches – domaines d’intervention

  • multiculturalisme
  • médias
  • accommodements raisonnables
30 mars 2015 \ Les commentaires sont désactivés So Lem
Partagez:

Benoît Pelletier

Il est avocat et membre du Barreau. Depuis 1990, il est professeur titulaire à la Faculté de droit de l’Université d’Ottawa. En 1998, Benoît Pelletier s’est vu décerner le Prix d’excellence en enseignement de l’Université d’Ottawa. Il a aussi assumé la fonction de doyen adjoint à la Faculté de droit de cette université de 1996 à 1998. Pendant dix ans, Benoît Pelletier a représenté la circonscription de Chapleau à l’Assemblée nationale du Québec. Il a été ministre du gouvernement du Québec pendant près de six ans. À ce titre, il a notamment été responsable des Affaires intergouvernementales canadiennes, de la Francophonie canadienne, des Affaires autochtones et de la Réforme des institutions démocratiques. Il est l’auteur de nombreuses publications à caractère scientifique, dont un important traité sur la modification constitutionnelle au Canada (paru en 1996). Il vient tout juste de publier aux Presses de l’Université Laval un important essai politique intitulé : Une certaine idée du Québec. Parcours d’un fédéraliste. De la réflexion à l’action.

30 mars 2015 \ Les commentaires sont désactivés So Lem
Partagez:

Alain Noël

Il est professeur de science politique à l’Université de Montréal. Ses recherches portent sur les politiques sociales et sur le fédéralisme en perspective comparée et, plus largement, sur la politique au Canada et au Québec. Son dernier livre, La gauche et la droite : un débat sans frontières, écrit en collaboration avec Jean-Philippe Thérien, est paru en septembre 2010 aux Presses de l’Université de Montréal. Alain Noël préside actuellement le comité de direction du Centre d’étude sur la pauvreté et l’exclusion. Auparavant, il a aussi été vice-président du Fonds québécois de recherche sur la société et la culture et membre de la Commission sur le déséquilibre fiscal, ainsi que professeur invité à l’Institut d’études politiques de Grenoble, à l’Institut d’études politiques de Lyon et à la School of Social Welfare de l’Université de Californie à Berkeley. Il commente régulièrement l’actualité politique québécoise et canadienne dans les médias, et est l’auteur d’une chronique mensuelle dans la revue de l’Institut de recherche en politiques publiques, Options politiques.